Le soleil à travers la fenêtre !

L’Isalo, un parc national à visiter

Dans le parc national de l’Isalo, la désert côtoie l’abondance, la sécheresse côtoie l’humidité, et la soif côtoie les sensations d’un bon bain (parfois glacé). Bienvenue dans l’un des plus beaux des parcs naturels de Madagascar, ou la magnificence n’a d’égale que le plaisir que l’on prend à le parcourir.


Le parc national de l’Isalo

Vue vers un paysage du colorado malgache
Vue vers un paysage du colorado malgache

Le parc national de l’Isalo est un massif rocheux naturel, ressemblant à un champ de ruines de part un relief très atypique, rappelant le grand ouest américain – ça n’est pas pour rien que l’Isalo est surnommé « Le Colorado Malgache ». Composé de roches formées il y a de plus de 150 millions d’années, le parc alterne paysages désertiques et canyons verdoyants au sein desquels coulent de nombreuses rivières prenant leurs sources dans de magnifiques piscines naturelles, ce qui donne un résultat visuel absolument magnifique.


Informations pratiques

Le parc de l’Isalo est situé  dans le sud de Madagascar, dans la région de l’Ihorombe. Il est entouré de deux villes : Ranohira et Ilakaka, bien que l’entrée du Parc soit uniquement à Ranohira. Il couvre une superficie de plus de 80 000 ha, et se trouve à environ 280 km de Fianarantsoa via la RN7.

Ou dormir et manger

Le lieu le plus intéressant pour dormir près de l’Isalo est Ranohira, qui contient le plus d’hôtels et restaurants bons marché. Il existe également des hôtels plus luxueux en dehors de la ville, mais je ne connais pas les prix.

Se rendre au parc

Le parc est accessible directement via la RN7, son entrée étant située à quelques kilomètres de pistes seulement, depuis Ranohira.

Le 4x4 est indispensable !
Le 4×4 est indispensable !

Si vous passez par un chauffeur privé habitué aux escapades de la RN7, il connaitra très probablement le massif de l’Isalo et pourra vous guider sans problème dans Ranohira et jusqu’à l’entrée du parc. Sachez que pour s’y rende , la piste n’est pas longue, mais va nécessiter un 4×4, en effet la piste peut être un peu boueuse et ne sera pas praticable en voiture.

Il est préférable de prendre un chauffeur plutôt que de partir en taxi-brousse.

Si vous êtes en taxi-brousse, en provenance de Tuléar, ca risque d’être compliqué. Les taxis-brousses ne vont que à Ilakaka. Après, il faudra prendre là-bas un autre taxi-brousse vers Ranohira. Il y aura peut-être la possibilité de prendre un véhicule qui part vers Ihosy ou Fianarantsoa et de descendre en route, mais cela coutera plus cher. En provenance de Tana, c’est plus simple ; les taxis brousse Ihosy – Ilakaka pourront vous faire descendre à Ranohira.

Le guidage dans le parc

Le guidage est obligatoire dans le parc de l’Isalo.

Comme pour tous les parcs nationaux de Madagascar, le guidage est obligatoire. Le tarif de guidage dépend du temps que vous allez passer dans le parc, et est facturé à la journée. Il faut compter 20 000 Ar pour une journée de guidage. Votre chauffeur aura ses contacts et pourra vous recommander un bon guide. L’entrée du parc est aussi payante. Le tarif est indexé sur la norme des parcs nationaux de Madagascar : 1 000Ar pour un malgache, 25 000 pour un étranger.

Équipement

N’oubliez pas l’eau et les protections solaires

Prendre les vêtements et éléments indispensables à une bonne marche au milieu d’un paysage désertique : de bonnes chaussures de rando, short-tee shirt, crème solaire, chapeau, lunettes de soleil, et surtout, DE l’EAU ! La température pourrait être fraîche au matin , surtout au mois de juillet, mais la température va monter en journée et le parc est très chaud. Prévoir au moins trois litres par personne, sinon la journée sera longue.


 La visite du parc

Le parc est d’une grande superficie, donc il ne vous sera pas possible de le parcourir en entier. Mais rassurez-vous, les parcours que vous ferez seront déjà très représentatifs de ce qu’est l’Isalo, et sera suffisant pour vous en mettre pleins les yeux !

Visiter l’Isalo en une journée

La visite d’une journée permet de parcourir une petite partie du parc en environ 8 heures. J’ai effectué cette visite deux fois, je n’ai malheureusement pas eu l’occasion de m’enfoncer profondément dans le parc. Je vais donc détailler le parcours que j’ai fait à deux reprises, sur une journée.

Entrée du Parc de l'Isalo
Entrée du Parc de l’Isalo

Levés le matin à 7h, nous avons pris le sentier en 4×4 pour nous rendre à l’entrée du parc près de Ranohira. C’est ici que la marche commence. A l’entrée du parc, après une petite montée pas trop physique, nous pouvons observer des tombeaux. L’ethnie locale, les bara, enterrent leurs morts les plus respectables dans des tombeaux parfois difficile d’accès. Le courageux qui s’y rend boit alors du rhum pour oublier sa peur.

Après une petite traversée dans un paysage à l’apparence aride, nous sommes montés sur une petite butte, sur laquelle nous avons profité d’un panorama très joli sur une partie du parc.

La route vers le canyon des Makis
La route vers le canyon des Makis

Assurez-vous d’avoir le temps de profiter de la première piscine !

Dés lors, une courte marche d’une heure vous permettra de rejoindre votre première oasis de la visite. il est possible de rejoindre la piscine naturelle, à (3km du parking) : un point d’eau claire et pure au milieu d’une végétation luxuriante, ce qu’on ne s’attendait pas à trouver ici. N’oubliez pas les maillots de bain !

Piscine naturelle de l'Isalo
Piscine naturelle de l’Isalo
Le canyon des makis vu de haut
Le canyon des makis vu de haut

Quittant la piscine naturelle, un petit chemin s’enfonce alors dans les contrées désertiques, nous faisant déjà regretter l’oasis ou nous étions. La marche de deux heures environ, sur un terrain plat n’est pas difficile, et est agrémentée  par les explications du guide sur la faune (caméléon, phasmes) et la flore locale. Elle s’achève alors par une descente un peu raide, pour rejoindre l’endroit du bivouac : le canyons des makis, qui sera aussi le lieu d’un excellent déjeuner préparé par le cuisinier du guide.

Après un excellent repas entouré de lémuriens curieux mais peu envahissants ….

… nous avons alors pris la route du canyon. Véritable paysage à l’américaine, une tranchée de plus de 150m de haut et 20m de large, ou l’ombre et le passage d’un courant d’eau ont permis à la végétation de prendre le dessus sur la sécheresse ambiante. Le coin a été aménagée, mais attention, car le parcours reste vallonée, et l’humidité rend les roches glissantes ! Vous serez heureux de ne pas avoir oublié les chaussures du marche.

L’allée-retour prend l’après-midi, et est surtout l’occasion de voir deux autres piscines naturelles ! La première, nommée la piscine bleue et située à mi-parcours, est l’objet d’un passage rapide. En effet, votre guide vous amènera rapidement à la deuxième piscine, la piscine noire où, si vous en avez le courage, vous pourrez vous baigner. L’eau est glacée, c’est pourquoi, je vous recommande à nouveau de vous baigner au matin dans la première piscine.

Piscine bleue
Piscine bleue

Si comme nous, vous n’avez pas eu la chance de profiter longtemps de la première piscine, alors vous pourrez tenter de vous rattraper ici … Enfin, si vous aimez les bains glacés ! Il n’y a pas de soleil ici, et le mince filet d’eau qui coule ne suffit pas à réchauffer l’eau. Vous comprendrez vite pourquoi on l’appelle la piscine noire.

Piscine noire du canyon !
Piscine noire du canyon

Après un bain revigorant, nous prenons le chemin du retour, et sortons du canyon des makis pour rejoindre notre véhicule, ou notre chauffeur nous attend pour nous ramener à Ranohira. mais ça n’est pas fini, car d’autres visites nous attendent encore ….


 Autres lieux à visiter à l’Isalo

La fenêtre de l’Isalo

La fenêtre de l’Isalo vient du nom du rocher du lieu, qui a simplement une forme de fenêtre. C’est tout ? Bien sûr que non ma bonne dame, l’orientation de la fenêtre est telle que la trajectoire du soleil passe en plein dedans. Vous pourrez y observer l’un des plus beaux couchers que vous ne verrez jamais dans votre vie (sauf peut-être à Ifaty).

Attention toutefois à prendre des précautions pour l’observer. En effet, plusieurs alertes de sécurité ont été lancées ces derniers mois sur ce lieu ; il n’est pas conseillé de s’y rendre en voiture isolée !


La reine de l’Isalo

La reine de l’Isalo est le nom d’un rocher assez spécial, car sa forme rappelle étrangement la silhouette d’un homme.

Avantage, le lieu est situé directement au bord de la route. Il est visible en passant sur la route depuis la voiture. Il est donc simple de s’y arrêter et de le prendre en photo.


Le lever de soleil

Rocher éclairé par le soleil
Rocher éclairé par le soleil

Puisque nous parlions de coucher de soleil, parlons de lever. Le soleil se lève vers 6h du matin , avec une petite couleur rouge. Les rochers de l’Isalo sont eux légèrement jaunâtre avec une teinte grise. La réflexion du soleil sur les rochers leur donne une couleur rougeatre vraiment magnifique, qui vaut le coup de se lever de bonne heure. Sachez que les conditions météorologiques doivent être au rendez-vous, avec un ciel dégagé !

Enfin, avec Madagascar, la météo n’est que rarement un problème, n’est-ce pas ? 🙂


Et la route reprend ...
Et la route reprend …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Préparez votre séjour à Madagascar et découvrez les meilleures destinations de l'ïle rouge.