au-sommet-de-Andringitra

L’Andringitra et le Pic Boby

L’Andringitra est un parc national de Madagascar surtout connu pour le pic Boby. Mais c’est aussi un des plus beaux paysages de treks et de randonnées pédestres à Madagascar, et également l’un des plus sportifs.


L’Andringitra

Une montagne de l'Andringitra éclairée par le soleil
Une montagne de l’Andringitra éclairée par le soleil

D’une superficie de 31 160 km2, le massif de l’Andringitra a été classé parc national en 1999. D’une longueur de 62 km et d’une largeur moyenne de 3 km (10 km au centre du massif), son altitude varie de 500 à 2 658 m. Il a été également classé en 2007 au Patrimoine naturel mondial des forêts de l’Atsinanana. Il abrite deux des plus hauts sommets de Madagascar, à savoir le pic Ivohibe (à l’extrème sud) et bien sur le Pic Boby.

Le pic Boby

Le Pic Boby
Le plateau du pic, avec Boby dans le fond (le pic, pas le chien)

Deuxième sommet de Madagascar avec ses 2 658 mètres, l’ascension du Pic Boby est la principale attraction du parc national de l’Andringitra et la motivation principale des 8 000 touristes qui y viennent chaque année. Il doit son nom à un chien (si si !) qui aurait accédé au pic et aidé à sa découverte. Le nom du pic a été malgachisé et a été renommé Imarivolanitra durant les années 2 000. Bien que ce soit son nom officiel, le nom le plus connu du pic reste Boby.


Se préparer pour l’Andringitra et le pic Boby

Difficile de trouver des informations sur le parc sur internet ! Après avoir nous-même fait ce trek, nous vous donnons quelques informations nécessaires que nous avons glanées sur place.

Quand venir

Paysage fleuri de l'andringitra
Paysage fleuri de l’andringitra

Il est préférable d’y aller au mois d’Avril ou mai : la saison des pluies est terminée, les pistes redeviennent praticables, mais le paysage est encore bien vert, et les cascades sont beaucoup plus impressionnantes. En terme de température, c’est idéal, car on évite la canicule de l’été et le froid hivernal.

Tarifs

Guidage

Ces tarifs sont fixés par le parc et  sont valables en 2015. Ils ne sont valables que pour un groupe de 4 personnes, pour des raisons de sécurité. Les tarifs sont donnés en Ariary.

  • 1 jour : 20 000 Ariary
  • 2 jours : 35 000 Ariary
  • 3 jours : 60 000 Ariary
  • 4 jours : 70 000 Ariary

Porteurs

  • 10 000 Ariary par jour pour 20kg de bagages.

Camping :

  • 6000 Ariary par nuit et par tente.

Location de matériel

  • 6000 Ariary par tente et par nuit
  • Cuisine / couvert : 5 000 Ariary pour 5 personnes

Et comment s’organiser ?

Laissez le soin à un guide d’organiser votre voyage.

Il est peu recommandé de s’occuper soi-même de tout ça. Après avoir fait 10h de marche, aurez-vous encore le courage de monter la tente, faire la cuisine, etc etc ?

Le petit déjeuner servi par les guides
Le petit déjeuner servi par les guides

Certains guides vous proposeront de vous aider à préparer votre voyage, moyennant rémunération (environ 100 000 Ariary supplémentaires). Ils s’occuperont de louer le matériel de camping, de vous trouver le 4×4, et des formalités auprès du parc : porteurs, billets d’entrées, location d’emplacement aux camps, etc. Durant le trek, ce guide prendra un peu d’avance et s’occupera de monter les tentes, faire la cuisine . Il sera alors plus simple de profiter du trek, car à votre arrivée à un campement, vous serez accueillis avec un thé bien chaud et tout sera déjà prêt. (Dans ce cas de figure, il y aura deux guides : un sera full sur le guidage et l’autre sera en parti occupé par ces aspects logistiques)

Bagages

Essayez de voyager léger. Les conditions de séjour dans le parc sont rudimentaires (nous n’avons pris qu’une « douche » en trois jours) , et il sera délicat de maintenir une hygiène irréprochable durant votre séjour, alors autant se contenter du minimum en terme de vêtements.

Au campement du Tsaranoro, il n'y a que ce point d'eau pour se laver.
Au campement du Tsaranoro, il n’y a que ce point d’eau pour se laver.

En journée, le soleil tape et la marche dans le parc sera sous la chaleur (facilement 25 à 30°). Mais le soir, les températures tombent ! Notamment la nuit dans le campement au pied du pic sera glaciale (environ 5° à 2 000 m d’altitude), et la balade au sommet à 2 658 m le sera d’autant plus ! Il faut donc prévoir des vêtements chauds type gilets qui peuvent être facilement enlevés et rangés lors de l’arrivée du soleil, et des vêtements chauds pour la nuit.

Enfin, cela parait logique, mais il faut être équipé pour une bonne randonnée en paysage vallonné : chaussures de marche, et surtout, un pantalon de jogging (n’espérez pas gravir le pic avec un jean et un gros blouson en cuir). Et avec la distance à parcourir, une petite crème pour apaiser les jambes lourdes pourra être utile.


Se rendre à l’Andringitra

Le parc national de l’Andringitra est l’un des plus reculés de Madagascar, et il est impossible de s’y rendre autrement qu’en 4×4, au moins en partant depuis Ambalavao. Depuis la ville (essayez de profiter du marché de zébus le mercredi), il existe alors une piste très secondaire pour les deux entrées du parc, Namoly ou Tsaranoro. Il faut compter au minimum 3h de trajet dans les deux cas, et un budget de 200 000 ariary par trajet si vous louez un 4×4 à Ambalavao.

Rizières sur la route de l'Andringitra
Rizières sur la route de l’Andringitra

Pour les voyages qui n’ont vraiment pas le budget de location d’un 4×4, j’ai cru savoir qu’un taxi-brousse partait de Ambalavao vers le village près du parc, Ambalamanandray. Le trajet n’est fait qu’une fois par semaine à l’occasion du marché de zébu, et il n’est pas garanti.

Comme dit précédemment, il existe deux entrées au parc. La première est celle près du village de Ambalamanandray, là où se trouve le gîte principal du parc, qui est le point de départ de quelques circuits. Disons que c’est l’entrée principale du parc (celle de  Namoly/Antanifotsy) , et que c’est par là que vous y accéderez si vous visitez le parc en une journée et faire les principaux circuits. Si vous entrée par-là, le 4×4 vous déposera au bureau d’Antanifotsy à l’entrée du parc.  Sur la route, il y a même un tombeau Bara caché …

Un tombeau Bara
Les Baras, une des ethnies de Madagascar, placent leurs tombeaux en hauteur.

La deuxième entrée se trouve près de la vallée de Tsaranoro et débouche sur une piste allant vers le village de Morarano. Cette partie est plus secondaire : elle est réservée aux personnes désireuses de traverser le parc sur plusieurs jours par l’entrée « sportive » (il y aura deux montées un peu hardcores) ou bien de faire de l’escalade du coté du massif de Tsaranoro. Le 4×4 vous déposera à Morarano.


Les circuits

Ce plan est celui qui vous est donné  à l’accueil du parc.

plan andringitra
plan andringitra

Aller vers le camp de base

Paysage sur la route vers le camp de base
Paysage sur la route vers le camp de base

Le camp de base est le camp qui se trouve au pied du massif de l’Andringitra. Il est accessible en 2 heures de marche depuis l’entrée principale du Parc. La marche commence au bureau d’accueil d’Antanifotsy, monte un peu à travers une plaine puis une forêt, avant d’arriver sur un plateau ou se trouve le camp et les piscines naturelles.


Près de ce camp, l’on trouvera :

  • des piscines naturelles : nous les avions visitées pendant que notre guide principal était parti au camp préparer la tente et le repas.
  • le chemin pour gravir le plateau du pic, à un kilomètre environ. Ce camp est le point de chute pour aller au pic Boby.

Sur la route, notre guide nous expliquait qu’il y avait des Kalanoro, une créature mythique du folklore malgache, dans le parc, et qu’il en a déjà vu. Quand à savoir si c’est une légende pour impressionner les touristes, c’est une autre histoire ….

Le circuit du Pic (Imarivolanitra)

Il s’agit bien évidemment du circuit menant au pic Boby. Pour le faire, il faut au minimum deux jours. Le premier jour vous mènera jusqu’au camp de base dont nous parlions. Le lendemain matin très tôt, vous pourrez gravir le pic pour admirer le lever du soleil. Le pic n’est pas visible depuis le parc. En effet, pour y accéder, il vous faudra gravir de longues marches vers un plateau, sur lequel vous pourrez admirer le Pic au fond.

De là, la montée au sommet du Pic sera simple, il ne restera plus qu’à admirer le paysage…

 

Avant de vous préparer pour la descente. Sur la route, vous pourrez admirer le parc dans toute sa splendeur.

Un bon point de vue sur le parcC’est la seule occasion que vous aurez de le voir d’en haut, alors prenez le temps de vous arrêter pour les photos.

Enfin, après être revenu vous doucher et manger au camp de base, vous pourrez  repartir dans l’après-midi, soit vers l’entrée de Namoly/Antanifotsy , soit vers les circuits de Diavolana et Tsaranoro.

Le circuit des cascades (Asaramanetra)

Il s’agit d’un circuit de 4 kilomètres, idéal pour une journée dans le parc. Il permet de voir le massif de l’Andringitra de loin et les cascades jumelles, mais vous ne verrez pas le pic.

Le circuit du massif (Diavolana)

Ce circuit part du camp de base. Idéalement, on le fait après la descente du pic. Il faut donc au moins deux jours pour le faire. Il se s’agit pas vraiment d’un grand circuit : longer le massif de l’Andringitra jusqu’au magnifique paysage lunaire.

Le circuit  est nécessaire pour aller du pic au paysage Lunaire, avant de descendre vers Tsaranoro.

Sur la route vous aurez l’occasion de prendre de belles photos du massifs , et de faire votre déjeuner près de deux superbes piscines naturelles.

Le paysage lunaire un plateau rocheux, qui ma foi, porte bien son nom.

Ensuite, au choix, soit repartir vers Namoly, soit s’engager vers l’épreuve finale : la vallée du Tsaranoro.

Le circuit de Tsaranoro

La vallée est située en dehors du parc, mais il serait dommage de ne pas la faire, tellement le paysage est agréable à voir. Si vous venez du parc, il faudra trois jours au total pour faire la visite (donc un jour de plus). En sortant du circuit du plateau lunaire, vous irez alors vers une grande descente qui vous amènera dans un camp au pied du parc ou vous passerez la nuit.

Le lendemain, une marche et une descente supplémentaire (environ 3 heures) vous amèneront alors vers la vallée du Tsaranoro. Attention, les deux descentes dont je parle au dessus sont assez raides et font plusieurs kilomètres, assurez-vous d’être en bonne condition physique si vous les enchainez avec le pic.

La vallée en elle-même est magnifique à voir, mais je pense que le spectacle vaut surtout le coup en Avril, lorsque les plaines sont vertes.

C’est également le lieu ou aller pour les sportifs de l’extrême : notamment, il est possible de faire du base jump depuis le sommet du massif de Tsaranoro, et de faire également de l’escalade. Pour les passionnés qui viennent pour ça, il est préférable alors d’aller à Morarano et de séjourner dans un des hôtels du coin. Attention, cet endroit ne fait pas parti du parc !

Le circuit de la forêt (Imaitso)

Un circuit qui est rarement fait, uniquement par les personnes qui passent plus de 4 jours dans le parc. Il n’est pas prioritaire devant le pic et les autres circuits, selon moi, car on sacrifie alors beaucoup de choses pour aller voir une simple forêt.

Et maintenant, dites-moi :  Êtes-vous déjà allé dans l’Andringitra ? Cherchez vous d’autres informations sur le Pic Boby ?

5 réflexions sur “ L’Andringitra et le Pic Boby ”

  1. j etais en poste de travail a Fianarantsoz de 1963 à 1973- j’ai pu effectuer l ascension du PIC BOBY pendant ce laps de temps -c etait merveilleux- mais cela m avait permis de constater qu’il y avait beaucoup……de « bobardiste » dans la ville de FIANARANTSOA car à l’époque un registre etait installé dans le poste de garde la haut sur le PIC – et grande fut ma surprise car la moitié des soit disant grimpeurs n’avait pas leur nom sur le dit registre…………. rené

    1. Bonjour
      Nous aussi nous avons signé le fameux registre caché au sommet du pic ! C’est un bon souvenir.
      Je me souviens que le livre n’était pas très gros, et avait l’air assez neuf. Au vu du nombre important de visiteurs réguliers au sommet du pic (plusieurs milliers par an), je pense que le registre est régulièrement rempli et remplacé par un nouveau livre. Est ce que cela ne pourrait pas expliquer le fait que certains noms de vos connaissances n’y apparaissaient pas ?

  2. Bonjour,

    Merci pour toutes ces infos super utiles ! Que ca soit pour l’Andringitra ou plus généralement pour Madagascar. Il est en effet difficile de trouver qq chose sur le net par rapport au parc.
    Même s’il semble qu’il y ait souvent des contre-temps à Madagascar,
    -> Est-il possible en 4j, de démarrer d’Ambalavao, faire 3j de rando (pic bobby, falaise du tsaranoro) et etre de retour le 4eme jour à Ambalavao ?
    Si oui, je suppose que le plus simple est de passer via à un guide qui organise le tout ? En connaissez-vous en à nous recommander?

    Pour rejoindre Ambalavao, nous reviendrons d’une semaine « descente tsiribihina – Tsyngy – Baobab/Morondova ».

    -> Depuis Morondova, quel est le meilleur moyen de rejoindre Ambalavao ?
    -> Depuis Ambalavao, est-il facile de rejoindre Tuléar?
    -> Est-ce faisable en taxi-brousse?

    Enfin, dernière question, quelle est la différence de prix entre les taxi-brousse et les voiture ac chauffeur?

    Cela fait beaucoup de question … 🙂 Un grand merci d’avance si vous avez le temps d’y répondre !

    Cordialement,

    Nicolas

    1. Bonjour,

      En 4 jours, ca me parait tout à fait possible de faire à la fois le pic et la vallée du Tsaranoro (avec point de départ et arrivée à Ambalavao). Je l’ai fait en 3 pour ma part.

      Il est préférable de passer par un guide effectivement, mais par contre je ne peux pas vous en recommander.

      Depuis Morondova, quel est le meilleur moyen de rejoindre Ambalavao ?
      C’est un long périble. Il faut remonter vers Antsirabe par la RN7, puis ensuite partir vers Betafo via la RN4 jusque Morondava. Comptez 2 jours en voiture pour plus de 800 km (il ne faut SURTOUT pas rouler la nuit). Autre solution, si vous avez le budget, c’est l’avion (au départ de Fianarantsoa). Toutefois, le prix d’un billet est dans les 200 euros minimum, et la compagnie Air Madagascar n’est pas rigoureuse avec les horaires (les annulations / décalages de dernière minute ne sont pas rares).

      Depuis Ambalavao, est-il facile de rejoindre Tuléar?
      Comptez une journée de voiture non stop pour 600 km. Ne jamais rouler de nuit, encore une fois.

      Est-ce faisable en taxi-brousse?
      Le taxi brousse est très peu cher , environ 30 euros pour aller de Tana à Tuléar, mais c’est un trajet très long et très très inconfortable, voir usant pour les nerfs. Je vous recommande chaudement la voiture privée, qui sera plus agréable, et qui de plus pourra s’arrêter pour vous laisser prendre des photos. Une telle location coute 50 euros par jour environ (plus l’essence). Essayez de trouver un guide chauffeur avec voiture qui restera avec vous durant tout votre séjour, c’est ce que tout le monde fait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ces articles peuvent vous intéresser


L'intérieur du parc, très vert Le parc de Ranomafana
Gros plan sur un geyser d'Ampefy Ampefy, petit paradis à 100Km de Tana
Une très belle coccinelle Le Run de Madagascar

A ne pas rater sur le site


La chanteuse de rock malgache Iary Tana In Rock : l’évènement rock de Madagascar
Le soleil à travers la fenêtre de l'Isalo! Visiter l’Isalo
La mer est pure à Nosy Iranja. Les plus belles plages de Nosy Be