Un criquet à Ampefiloha, Antananarivo

Antananarivo sous les criquets

En ce jeudi 28 Aout, tous les habitants de Tananarive ont pu assister à une scène très rare. Deux essaims de criquets dont la population est estimée à plusieurs milliards d’individus, ont en effet survolé la ville durant plusieurs heures.


Une invasion inattendue

Une journée qui s’annonçait banale comme tant d’autres, jusqu’à la venue de ce nuage inattendu. En milieu de journée, le ciel prit une couleur très sombre, et un bourdonnement intensif se faisait entendre dans toute la ville : les criquets étaient là, et comptaient bien  couvrir le ciel d’Antananarivo jusqu’au crépuscule.

Nuage de criquets à Antananarivo
Nuage de criquets à Antananarivo

Vendredi matin, la ville semblait avoir retrouvé son calme, une petite nuée seulement ayant occupé le ciel vers 12h. Toutefois, la ville regorgeait dans ses entrailles des restes de l’invasion de la veille, que ce soit sur les balcons, les trottoirs ou dans les estomacs.


Les criquets : un fléau à Tana

Les criquets migrateurs sont un véritable fléau pour l’économie malgache, notamment à cause de leurs dégâts sur l’agriculture. Cela fait plusieurs mois que l’invasion acridienne persiste, malgré les efforts pour l’éradiquer. Selon le FAO, plus d’un million d’hectares ont été traités, et plusieurs milliers resteraient encore à faire. Le problème, dit-on, serait le manque de moyens financiers, ainsi que les fortes températures qui ont réchauffé la capitale ces derniers jours.

Toutefois, les nuages tels que celui-ci ne représentent aucun danger pour l’homme.


Le criquet dans la culture Malgache

Croyances

Hasard pour certains, certitudes pour d’autres. La croyance dans les présages est profondément ancrée dans la culture, et un nuage de criquets est toujours perçu comme un mauvais signe, annonciateur de calamités : on y voit par exemple, l’annonce d’un cyclone ou d’un coup d’état politique.

Le criquet en repas

Toutefois, ce nuage n’a pas fait le malheur de tout le monde. Il a été l’occasion pour les habitants de prendre d’impressionnantes photos du ballet aérien, et pour d’autres d’agrémenter leur repas du soir, voire de monter une affaire éphémère. Les criquets volants à basse altitude ou recouvrant le sol sont en effet aisément capturés par la population.


Les invasions de criquets ne sont pas rares en Afrique. La dernière invasion acridienne à Antananarivo remonte à 1998, année bien calme sur le plan politique pour Madagascar.

Une réflexion sur « Antananarivo sous les criquets »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ces articles peuvent vous intéresser


eglise besarety clocher Une messe très matinale
Une très belle coccinelle Le Run de Madagascar
Le concert de Mahaleo (2) Mahaleo : concert en plein air

A ne pas rater sur le site


Une belle plage de l ile aux nattes, sainte marie Sainte-marie, une île paradisiaque
au-sommet-de-Andringitra L’Andringitra et le Pic Boby
Le soleil à travers la fenêtre de l'Isalo! Visiter l’Isalo