Racket administratif

Difficile de nos jours de ne pas être régulièrement confronté aux latences de l’administration. Si vous vous trouvez que faire la queue à la mairie, à la poste ou du nombre de paperasses à fournir pour  une procédure quelconque, alors vos n’êtes pas au bout de vos peines.


Note préalable

Je tiens à clarifier une chose. Cette histoire est ponctuelle et je  ne souhaite pas généraliser, car tous les employés de fokontany ne sont pas comme ça, beaucoup font très bien leur travail. Toutefois, cette histoire m’a tellement choqué que je souhaite néanmoins la partager sur mon blog.


Tout a commencé par un renouvellement de visa, ou l’une des pièces du dossier est normalement une des plus simples à obtenir : un certificat de résidence de la mairie de quartier, le fokontany (prononcer « fouktane »).

Normalement, tout habitant d’un quartier doit être inscrit au fokontany, et avoir un petit carnet : c’est la pièce qui justifie votre inscription, et qui  contient l’historique des cotisations  payées  : il s’agit de sommes FIXES et CONNUES D’AVANCE, voire AFFICHEES  que chacun doit payer tous les ans .

Dans mon cas, en trois ans, le fokontany de mon quartier n’a jamais voulu me fournir de carnet. Allez savoir pourquoi , mais mon seul papier, c’est une lettre de la voisine du dessous, qui atteste que je vis dans le même immeuble qu’elle.  Du coup , obtenir un certificat de résidence est toujours un calvaire. Ben oui,  j’ai pas de carnet et ils ne veulent même pas regarder la lettre à chaque fois que j’y vais.

Me préparant au pire, je demande quand même à ma femme de ménage d’aller à ce fokontany avec 25 000 Ar de ma part pour acheter les papiers. Elle revient avec les documents et sans l’argent, et une  demande du fokontany  :  que je revienne plus tard pour payer la « cotisation annuelle » que je n’ai pas encore payé …

Normalement dans un fokontany, les prix des certificats et des cotisations annuelles sont affichés. Mais dans celui-ci,  il n’y a rien. Ce qui fait que la somme que je paie à chaque fois que je vais les voir est aléatoire. Pour un malgache, la cotisation annuelle est de 600 Ar en moyenne. Et le certificat, entre 500 et 1000 Ar. Bon, ok comme partout, il est courant que les fokontany appliquent des tarifs plus élevés aux étrangers,  du genre 5000 Ar la cotisation et 2000 pour le certificat. MAIS c’est affiché. Avec 25 000, j’avais prévu large.

Et ben là , devinez combien c’était pour moi ? Surpriiiiiiiise . 50 000 Ar. Je paye une somme 100 fois supérieur à celle d’un malgache, et je n’ai même pas le droit d’avoir un carnet ? Tut ça ne me semble pas clair du tout !  En fait, je soupçonne ce fokontany de ne pas me fournir de carnet exprès , afin d’avoir un argument pour demander des somme faramineuses à chaque fois que j’y vais.

Moi,  je n’encourage pas la corruption et le racket, alors forcément je paye pas les 50 000, et forcément ils me demande de passer au fokontany pour exiger le paiement. Comment ont ils justifié leur énorme montant de cotisation ?

Et bien, simplement , en disant que « c’est le prix monsieur. Oui oui, c’est le prix, tous les étrangers payent ça depuis toujours. C’est le prix ». Ah bon . C’est tout ?

Il  est où l’affichage de ce prix ?  Il est ou le document officiel qui fixent les tarifs de ce fokontany ?  Il sont où les historiques de paiements, les reçus, que tous les autres étrangers du quartier ont signés puisqu’ils payent 50 000 Ar par an chacun depuis des années ? Rien de tout ça. Pourtant il les a usés,  ses petits bras,  à les chercher. Il a retourné tous ses classeurs. C’était pas la peine de faire toute cette comédie !

La vérité, c’est que ces étrangers ont peut-être payés 50 000,  voir plus  . Sauf que ces sommes n’ont jamais été enregistrés sur le moindre reçu. Parce qu’elles ne sont pas régulières ni officielles . Elles ne sont que le fruit d’un racket odieux, et  l’argent a probablement été gardé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ces articles peuvent vous intéresser


bougies-noel Noël à Madagascar
tous-les-billets-de-madagascar La monnaie malgache
image avion Obtenir un visa travailleur à Madagascar

A ne pas rater sur le site


au-sommet-de-Andringitra L’Andringitra et le Pic Boby
Le soleil à travers la fenêtre de l'Isalo! Visiter l’Isalo
Paysage de Manambato, vu du lac Manambato, paradis lacustre