madagascar-page-pluie

Récit : Sous la saison des pluies à Madagascar

La saison des pluies tropicale, aussi appelée la mousson en Asie, peut vite devenir un calvaire pour qui n’y est pas habitué. Surtout quand la ville n’est pas suffisamment préparée à accueillir de telles précipitations. Récit ..


Une soirée qui commençait bien …

Hier soir , en sortant du travail, nous étions devant l’immeuble des locaux ARO, à Ampefiloha, Antananarivo, en nous demandant quelle allait être notre prochaine destination. Aller manger ? Ou rentrer maintenant ? Finalement nous décidâmes d’écouter le bruit gargouillant de nos estomacs affamés et de nous précipiter vers un de nos restaurants habituels (réputé, du moins pour nous, pour ses légendaires triples croques-monsieurs et feuilletés noyés dans des sauces au potentiel nutritif plutôt … avantageux).

… quand soudain !

En plein milieu du repas se produisit un évènement qui, même s’il reste plutôt anodin pour la plupart des gens, n’était pas de la meilleure venue pour nous : la pluie. Pas la petite pluie nordique, mais la VRAIE pluie. Tropicale , avec tout ce qu’il faut.

Je conduis une moto.

Petit problème à Tananarive, Les eaux sont parfois longues à évacuer.

Circuler en saison des pluies à Antananarivo

Conduire une moto en pleine nuit à Tananarive sous une pluie tropicale peut devenir toute une aventure. Les routes goudronnées de la ville sont facilement recouvertes d’eaux. Chaque intersection est une nouvelle épreuve, car il est impossible de savoir quelle quantité d’eau va surgir au prochain virage. A certains endroits, disons Besarety par exemple, des petites mares se forment et recouvrent intégralement la chaussée avec un demi-mètre de profondeur. Les nombreux 4×4 qui circulent en ville n’ont aucune pitié pour rouler et entrainer l’eau avec lui. Une vague se forme alors et s’empresse de mouiller jusqu’au bas-ventre le pauvre motard perdu qui cherchait juste à distinguer au loin dans l’obscurité Tananarivienne si la route était encore praticable ou non.

Et hop, un pantalon qui part directement dans la machine à laver.

Une réflexion sur “ Récit : Sous la saison des pluies à Madagascar ”

  1. je connais tananrive , le probleme c’est qu’il ne font rien les route sont pourri et loin de la securite moi je n’ai pas voulu conduir quand j’ai vu les trou qu’il y avais attention je le voyais pas le fond la et comme il font beaucoud d’epiceri au bord des route ils mette genre de palette , je dit heureusement qu’il y a ça mais parfoit il y sont pas donc ces trou la pour se qui connaisse pas aussi de nuit non eclairé pour moi le 1 ier qui tombe la dessus c’est pas loupé mais pourquoi ils font rien je trouve ça absurde , meme moi je serai pres a faire qq chose si je le pouver

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ces articles peuvent vous intéresser


Embouteillages à Isoraka, Antananarivo, à 12h. Embouteillages à Antananarivo
La route circulaire d'Antsakaviro, totalement dévastée Dégradation des routes à Antananarivo
Effondrements de terrain au dessus du tunnel d'Ambanidia. Effondrements à Antananarivo

A ne pas rater sur le site


La mer est pure à Nosy Iranja. Les plus belles plages de Nosy Be
La chanteuse de rock malgache Iary Tana In Rock : l’évènement rock de Madagascar
Le soleil à travers la fenêtre de l'Isalo! Visiter l’Isalo